Ce patron ne recrute que des demandeurs d’emplois aux profils atypiques

Publié le 09 mars 2016 par Géraldine Russell

FIGARO DEMAIN – À la tête de sa société depuis 2007, James Faricelli ne recrute que des demandeurs d’emploi aux parcours parfois surprenants. Et demande l’avis de ses salariés avant d’entériner une embauche.

«Mon rôle, en tant que chef d’entreprise, est de faire changer les choses par l’économie.» Plus qu’un défi, c’est une mission dont James Faricelli se sent investi. Lorsqu’il crée sa société, Alyl Sécurité, spécialisée dans la sécurité incendie, il imagine «un véritable projet sociétal». Afin de lutter contre les discriminations à l’embauche et, du même coup, de faire baisser le chômage, il décide de ne recruter que des demandeurs d’emploi aux parcours parfois chaotiquex.

Il décide alors de baser son entreprise à la Villeneuve, un quartier sensible de Grenoble. Mais il revoit rapidement ses objectifs. «Je me suis retrouvé dans un carcan, car les problèmes d’employabilité dépassent le simple lieu de résidence, raconte-t-il. On peut aussi être discriminé par rapport à son âge, son niveau de diplôme ou son nom et il fallait aussi tenir compte…

La suite de l’article…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*